Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'me Présente !

  • : Ovive34 sur la piste des cistes...
  • Ovive34 sur la piste des cistes...
  • : J'aime ces belles balades que vous me proposez et ces énigmes qui quelquefois me prennent la tête, partager ces moments complices de recherches et de trouvailles, ces crises de rigolades en revenant bredouille ou en savourant les carnets...
  • Contact

Cister en Midi-Pyrénées

Une ciste ?

Archives

Carte

23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 21:01
Et la bise à un Gentleman Soldier..


Ah moins que tu ne préfères un reggae..     Positive      Vibrations    pour toi.


Ou encore, un petit Rimbaud revisité par Arthur Rimbob, alias Rainbob warrior !

Pas de risque = Pas de palissade. Mais c’est une jolie Lapalissade !
Je vais donc aller acheter du tabac et une bonne pipe (plutôt que de me la casser en escaladant des planches, hautes, froides, mouillées et couvertes de petits corps pointus prêts à se transformer en autant d’échardes dans mes mains si sensibles. [J’ai la Palice. Oh, pardon, la peau lisse] – ça fout la trouille, non ?).
Je vais aussi aller faire chauffer un peu d’eau et me préparer une tisane.
Ensuite je m’installerai devant la cheminée, bien installé dans un fauteuil, une couette sur les genoux.
Là, la pipe dans une main, la tasse de tisane dans la seconde et un bon livre dans la troisième, j’écouterai le temps passer doucement, mon chien endormi à mes pieds, sa tête posée sur mes charentaises.
Là je découvrirai la quiétude…
C’est quoi la quiétude ?
C’est une sorte de bonheur statique.
Oui, un bonheur sentant la naphtaline et le sapin (comme le bois de la palissade).
Je lirai une page.
Peut-être deux…
Et puis…
Et puis, je réveillerai mon chien.
Je poserai mon livre et ma tasse.
Je jetterai la pipe au feu.
J’échangerai les charentaises contre mes chaussures de marche.
Je prendrai une carte, ma boussole, quelques énigmes, quelques trésors et mon chien.
Et, je partirai.
Je partirai échanger la quiétude contre le Bonheur. Le vrai. Celui qui est vivant. Celui qui bouge.
Je partirai…
Je ne parlerai pas,
Je ne penserai rien,
Mais l’Amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin,
Bien loin,
Par la nature,
Heureux comme avec une femme.
Amicalement.
Arthur Rimbaud

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ovive34 26/01/2008 13:48

Cet poème arrangé, c'est un des grands souvenirs de Nfz : la palissade de Lolo09 !!!

Articles Récents

Ecoute !


Découvrez Zazie!

Un roman à mille mains ?

Les premiers mots ont été posés sur la toile newforézienne en octobre 2007. Ecrit par des cisteurs qui se sont relayés pendant près d'une année pour notre plus grand plaisir, voici Mystère dans les labours .

Météo